top of page
  • Photo du rédacteurAlos Infotech

Au secours, c'est bientôt Noël !!


Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à expliquer l'absence de publication d'articles ces trois derniers mois - le dernier post datant du 24 août :((

J'ai été et suis toujours très occupée par ma formation de prof de pilates qui impose que je fasse des heures de pratique, d'observation et d'enseignement en vue d'obtenir mon diplôme; j'ai également entamé ma formation de DU en Psychologie du comportement alimentaire afin de suivre mes patients sur le plan cognitif - Qu'est ce qui nous passe par la tête quand on mange / quand on a faim / quand on a envie de manger / quand on a trop mangé .... Et comment gérer notre stress, comment nous défaire de ces barrières psychologiques qui nous font culpabiliser dès qu'on mange un aliment qu'on adore .... - Vaste programme que je parcourrai jusqu'en juin prochain.


Pour cet article, j'ai choisi de parler de la classique et incontournable période de Noël, qui provoque autant d'excitation chez les enfants que d'appréhension chez les grands !


Pourquoi cette fête magique provoque-t-elle du stress chez beaucoup de personnes ?

Les retrouvailles avec la famille, le choix du menu pour faire plaisir à tout le monde, les secrets de famille risquant d'être dévoilés, les sujets tabous ou l'angoisse de se retrouver seul quand on n'a pas/plus de famille autour de soi, la culpabilité de manger des plats INTERDITS..... et bien d'autres motifs.


Je vais plutôt me pencher sur ce dernier point : la culpabilité. J'imagine cette situation: vous 'faites attention' depuis des semaines, voire des mois, restreignez vos quantités, limitez les produits gras et sucrés, ne buvez de l'alcool qu'une fois par semaine, buvez en revanche beaucoup de liquide afin de couper votre faim. Si vous vous y retrouvez, lisez l'article jusqu'au dernier mot ;)


Donc oui, ça fait peur Noël, on a peur de perdre le contrôle et de retrouver sur la balance les kilos difficilement perdus ! Est ce que pour autant il faut davantage se priver à partir de maintenant pour 'compenser' ? NON

Voilà ce que vous pouvez essayer de faire en revanche:

- prendre le temps de manger la plupart de vos repas (parfois, au travail c'est impossible car on n'a pas une pause à rallonge)

- faire attention à vos sensations alimentaires:

repérer votre faim: manger la plupart de vos repas alors que la faim est présente

repérer le rassasiement: au cours du repas, est ce que vous prenez toujours du plaisir à manger vos pommes de terre, ou est ce que vous n'en avez plus envie ?

enfin repérer la satiété: ce moment où vous ne ressentez plus la faim

- manger ce qui vous fait plaisir: ces sensations de rassasiement et satiété, on ne les sent qu'en mangeant des aliments qui nous font du bien. Donc ce n'est pas en mangeant une plâtrée de légumes vapeur que vous sentirez votre ventre plein.

Si vous adorez par exemple les pâtes au beurre, ne les faites pas trop cuire, servez vous plusieurs cuillères, et mangez tranquillement jusqu'au rassasiement, ajoutez un dessert si vous n'avez pas atteint la satiété.

- si vous êtes stressé pour une raison ou pour une autre, et que votre état d'esprit a tendance à provoquer des crises de boulimie, alors essayez des petits exercices de pleine conscience qu'on peut trouver sur internet. Ces exercices doivent être réalisés dans le calme et peuvent être chronométrés (env. 5 min) si vous n'avez pas beaucoup de temps.


Au repas de Noël, on suit ces mêmes lignes:

- on prend son temps - si c'est un repas de famille, il y a de grandes chances pour que vous restiez à table un moment, et tant mieux !

- on est attentif à sa faim, ses envies et son rassasiement. Ce sera plus difficile à percevoir car vous serez distrait par les conversations, vous imiterez peut être votre interlocuteur qui se resservira du plat ou vous vous laisserez resservir du vin. Mais il vous sera possible par exemple de vous arrêter de manger de la bûche au chocolat, parce que vous ne vous direz pas/plus 'Allez je reprends une part parce qu'à partir de demain, c'est fini le chocolat !!'

A partir du moment où vous prenez cette habitude dès maintenant d'écouter davantage vos envies ET vos sensations alimentaires et de ne plus vous interdire les aliments que vous préférez et que vous jugez mauvais (chocolat, charcuterie, fromage, pain ...), ceux-ci ne seront plus tabous et vous pourrez en manger régulièrement sans ressentir de culpabilité.


Enfin soyons honnête, il est probable que vous gagniez un ou deux kilos pendant les fêtes, surtout si vous faites plusieurs gros repas de suite. Et c'est ce qui arrivera si vous mangez normalement et continuez à avoir une vie sociale épanouie: fêtes d'anniversaire, mariages, pendaisons de crémaillère, vacances ! ....

Le poids d'équilibre n'est pas fixe, c'est pour cela qu'il sera inutile de vous peser le lendemain du réveillon de Noël. Attendez quelques jours, votre corps régulera de lui-même. Vous aurez plus mangé sans doute que d'habitude sur une petite période de temps mais reprendrez la routine de vos repas ensuite car - qui mange du foie gras ou de la bûche au chocolat toute l'année ?


J'espère vous avoir donné des pistes à explorer !


Et je vous souhaite de superbes fêtes de fin d'année :)


Prochain article en janvier, mais pas de bonnes résolutions au programme !



9 vues0 commentaire

留言


bottom of page