top of page
  • Photo du rédacteurAlos Infotech

En plus d'être cancérigène, la charcuterie rendrait diabétique ?!



Une étude menée par des chercheurs français pendant 7 ans a été publiée par Plos medecine (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36649248/) en janvier de cette année, et démontre un lien entre la consommation de nitrites (présents dans la charcuterie) et un risque élevé de développer un diabète de type 2.




Pourquoi l'idée d'une telle étude ?

Depuis quelques années, il est question dans plusieurs pays d'interdire les nitrites et nitrates, supposés cancérigènes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle vous avez vu apparaître dans les rayons frais du supermarché des jambons et autres produits portant la mention 'sans nitrites' sur l'emballage...


Quels risques ?

Selon l'étude, le risque de développer un diabète de type 2 augmente de 27% si la consommation de nitrites totaux est forte. Il augmente de 26% si l'exposition aux nitrites vient d'autres sources que la charcuterie. En revanche, il augmente de 53% s'il y a forte consommation de charcuterie.


C'est quoi les nitrates ? nitrites ?

Les premiers sont des composés naturels des végétaux, ils sont présents dans l'eau et dans les sols, donc dans votre alimentation au final. Mais ils ne représentent qu'une très faible exposition pour l'homme.

Des nitrates sont aussi ajoutés aux charcuteries notamment sous forme de E251 et E252 afin de les conserver.


Les nitrites eux viennent de l'oxydation naturelle de l'azote par des microorganismes des plantes, eaux et sols. Mais ils peuvent aussi provenir de la conversion des nitrates. Il sont utilisés comme conservateurs sous forme de E249 et E250.

Ils sont utilisés dans un objectif prioritaire: empêcher le développement microbien et donc assainir les produits et prévenir la santé du consommateur. Louable. Ils donnent aussi la couleur rose aux produits, et change un peu leur goût.


Dans quels aliments les trouve-t-on ?

Les nitrates se trouvent sous forme naturelle surtout dans les légumes à feuille du type épinards, salade, endives...

Les nitrites sont principalement présents comme additifs dans les charcuteries, qu'elles soient industrielles OU artisanales ! Eh oui, donc consommer de la charcuterie de la boucherie ne limitera pas votre exposition...

Cependant, les artisans et industriels ne sont pas libres de la quantité utilisée, ils doivent faire en sorte que la DJA (= dose journalière admissible) soit respectée. Et ils sont soumis à une dose d'incorporation maximum de 150mg par kilo de charcuterie.

Pour comparaison, la dose max d'incorporation dans les produits bio est de 50mg/kg.


Bien entendu, avec les études, les progrès scientifiques, les mentalités qui changent, il est possible que la DJA ne soit pas adaptée aux risques réels que représentent ces nitrites/nitrates.

Dans quelques années, il n'y aura plus de DJA mais ces composés auront été bel et bien interdits et remplacés par d'autres agents conservateurs ! On commence d'ailleurs à voir des alternatives.


Zoom sur ces produits 'sans nitrites'

Déjà il faut préciser qu'ils peuvent contenir des nitrites naturels, qui représentent tout de même un risque pour la santé, même si moindre (voir les pourcentages de risque cités plus haut)

Les industriels parlent donc de 'sans nitrites ou nitrates' ajoutés. Dans ces produits variés, on a remplacé les conservateurs incriminés par des

extraits végétaux ou des bouillons de légumes.

A tester.

Je dirais que si le goût vous convient, c'est toujours mieux que de consommer des produits de charcuterie classiques, surtout si vous en consommez régulièrement.

Qu'est ce qu'on doit faire alors ?

Jusque là je me suis beaucoup inspirée d'un rapport de L'ANSES (=Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation) pour rédiger cet article.


Ici, vous trouverez mes conseils :)


- limiter votre consommation de charcuterie à une ou deux fois par semaine. Dans ce cas seulement, faites-vous plaisir et mangez votre saucisson préféré de chez le boucher ! Alors une ou deux fois, c'est pas un ou deux saucissons ! C'est une ou deux portions, autrement dit, une tranche moyennement épaisse de jambon pour la 1ère portion, et 8 à 10 tranches moyennes de saucisson pour la 2ème.

Bref, le saucisson n'est pas fini à la fin de la semaine...!


- si vous consommez beaucoup de charcuterie pour un gain de temps et/ou d'argent ou même pour avoir votre apport en protéines, achetez les produits 'sans nitrite/nitrate ajoutés', vous n'augmenterez pas votre risque de devenir diabétique.

Si le coût n'est pas un problème, consommez les produits bio.


- dernier conseil plutôt pour les gros amateurs de charcuterie, qui sont aussi souvent fan de viande rouge. ATTENTION également à ne pas consommer trop de boeuf. La recommandation nationale officielle est à 500g max par semaine, mais si vous consommez en plus beaucoup de charcuterie, il faut viser un maximum plus bas.

La viande rouge, comme la charcuterie, consommée à l'excès, augmente le risque de développer un cancer colorectal. Et au-delà de ça, les deux apportent des acides gras saturés, pourvoyeurs de maladie cardio-vasculaire (hypertension, athérosclérose...) ou pathologies métaboliques tel le diabète de type 2.


Alors, soyez prudents et ne jouez pas avec votre santé.






3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page