top of page
  • Photo du rédacteurAlos Infotech

Lumière sur le Nutri -Score


Vous connaissez tous ce petit logo apposé sur les emballages qui note les produits en fonction de leurs qualités nutritionnelles. Il a été mis en place en décembre 2016 et adopté officiellement en décembre 2017. Il est pratique et bien utile pour comparer les produits de différentes marques ou les produits similaires (ex: 2 types de jambons d’une même marque) et évite la lecture parfois laborieuse des étiquettes de valeurs nutritionnelles.


Comment ça marche ?



Pour classer chaque produit, le Nutri-Score prend en compte, pour 100 grammes de produit, la teneur :

  • en nutriments et aliments à favoriser : fibres, protéines, fruits et légumes, légumes secs, fruits à coque, huile de colza et d’olive …

  • en nutriments à limiter : calories, acides gras saturés, sucres, sel

Après calcul, le score obtenu par un produit permet de lui attribuer une lettre et une couleur : de rouge (E - le moins favorable) au vert (A - le plus favorable)

Cette note concerne le produit brut, c’est-à-dire sans la cuisson éventuelle nécessaire à la maison.


Si j’achète un steak de soja noté A, que j’utilise 30ml d’huile d’arachide pour le cuire et que je mets 2g de sel dessus, la note du Nutri Score ne sera plus A 🙂


Il est important de savoir que le Nutri-Score n’est pas obligatoire, les 875 entreprises qui l’affichent, ont décidé volontairement de cette transparence.


Quels avantages ?


Une étude publiée le 12 avril 2023 par l'UFC-Que Choisir montre que ce Nutri-Score a poussé les industriels à améliorer leurs recettes, ce qui est plutôt positif puisque ce logo participe par conséquent à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des produits.


Par exemple, en seulement 7 ans, la proportion de Nutri-Score favorable A, B et C pour les barres céréalières a été multipliée par 2 (de 25 % à 49 %).


La note du Nutri Score est attribuée de manière objective et est donc fiable pour le consommateur qui peut s’y fier. En revanche, il n’est pas question de remplir son caddy de produits indiquant un Nutri Score A ou B. Consommer uniquement ces produits n’est pas un gage d’alimentation équilibrée.

Si vous êtes un lecteur régulier de mon Blog, vous connaissez les bases de cette alimentation. Si accidentellement, vous avez loupé quelques articles :) voici le lien :



Déjà, le Nutri Score n’apparaît pas sur les produits bruts: légumes, fruits, viande et poisson sous vide. A vous donc de faire vos choix en fonction des menus prévus et de l’équilibre que vous tenez à

respecter (plus ou moins). Ensuite, le Nutri Score vous servira pour les produits un minimum transformés du type charcuterie, brioches de petit déjeuner, laitages… Il vous permettra de gagner du temps.


Quelles limites ?


Le Nutri Score reste cependant très peu affiché dans


certains rayons: aux biscuits et gâteaux (seulement 17 % l’affichent), aux barres et goûters chocolatés (17 %), aux sauces condimentaires (10 %), enfin aux glaces et sorbets (moins de 1 %).


Certaines catégories de produits ne l’affichent PAS, il s’agit des:

  • herbes aromatiques,

  • thés,

  • cafés

  • levures

  • boissons alcoolisées.

Par ailleurs, le Nutri Score ne prend pas en compte tous les éléments qui composent les produits, comme notamment les additifs, pesticides ou le degré de transformation, il ne tient pas compte de l’origine biologique ou de la portion consommée de l’aliment non plus - la note correspond à 100g

(ou 100ml) d’aliment, mais qui va consommer 100ml d’huile ??


En parlant d’huile, le Nutri Score ne distingue pas les huiles apportant des oméga 3 (dont il est recommandé d’augmenter l’apport) et les autres. Ainsi l’huile d’olive, l’huile de noix et l’huile de tournesol sont toutes trois notées C alors que seule l’huile de noix est riche en oméga 3.


Encore une fois, consommer uniquement des produits notés A ou B ne signifie pas avoir une alimentation équilibrée.

Le consommateur doit garder un recul critique et doit avant tout suivre les recommandations officielles du Programme National Nutrition Santé sans tomber dans ce que l'on pourrait appeler de la Nutri-Scorexie - une espèce d'obsession pour les produits notés A.


On ne doit pas oublier que Manger c'est un plaisir et que ça ne répond pas qu'à des règles - règles de la société et règles qu'on se fixe soi-même. On ne mange pas que par faim, parfois c'est l'envie qui nous guide. Et si on a envie d'un bol de céréales Jordans au chocolat (Nutri-Score C), on les achète, même si les Cheerios Bio ont une meilleure note ! - elles restent largement moins bonnes ;)


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page