top of page
  • Photo du rédacteurAlos Infotech

Parents d'enfants en surpoids: les bases de l'alimentation pour mon enfant ?


Avoir un enfant en surpoids, ce n'est pas une fatalité. On ne parle plus de régime maintenant, c'est strictement interdit de faire subir à un enfant des restrictions alimentaires. On sait que ça ne fait qu'aggraver le problème et l'enfant risque de développer de véritables troubles alimentaires s'il n'en avait pas déjà... On peut citer l'anorexie ou l'hyperphagie boulimique entre autres. Et ne pensez pas que ces troubles ne touchent que les filles ! On compte désormais de nombreux influenceurs mode ou sport au corps ultra slim ou ultra musclé que les jeunes veulent imiter à tout prix.


Etre parent ce n'est donc pas une mince affaire - on ne veut pas priver nos enfants donc on a du mal à dire NON, ou au contraire on ne veut pas leur laisser trop de liberté et on contrôle du coup leur alimentation dans le but louable de les diriger vers le bon chemin... C'est facile de dire qu'aucune de ces deux réactions n'est l'idéal mais en fait, il faut jongler entre les deux. Etre dur sur certains aspects et plus stricts sur d'autres. Je vous donne quelques conseils, à vous de voir s'il sont applicables chez vous :)


Les bases de l'alimentation c'est tout d'abord une alimentation équilibrée. Qui dit 'équilibrée' ne veut pas dire stricto stricte. On ne peut pas tous les jours manger ultra sainement, il y a des écarts, des invitations aux anniversaires, des biscuits donnés par une voisine, une pizza commandée le vendredi soir...

L'important c'est d'apprendre à son enfant ce que ça veut dire manger sainement.

Alors c'est quoi ?


- C'est manger beaucoup de fibres donc des légumes et fruits en grande quantité. Frais c'est le mieux, de saison et local c'est parfait, bio c'est si vous avez un porte monnaie bien garni.

Les végétaux surgelés c'est l'option B. Les boîtes et conserves l'option C.

Dès le plus jeune âge, on n'hésite pas à faire goûter des fruits et légumes inconnus aux papilles de notre enfant. Et on varie, au déjeuner, on sert un légume et un fruit, au goûter un autre fruit, au dîner un 3è fruit.


Pour les légumes c'est pareil. On varie aussi la texture: on fait du cuit (compote maison) et du cru - épluché et coupé en morceaux, ou à croquer (avec puis sans la peau).

Bref on diversifie.


- Les féculents sont présents à chaque repas, ce sont les céréales (pain, pâtes, riz, semoule...) et légumes secs (lentilles, fèves, haricots blancs...). On ne remplit pas l'assiette de notre enfant, on garde environ 1/3 de place pour ces féculents. Au besoin on pourra le resservir (mais on ne laisse pas le plat à table). Les pâtes, le riz, le pain c'est le plus simple mais pensez à les remplacer plusieurs fois par semaine par des légumes secs. On trouve toutes sortes de recettes sur internet alors pas d'excuse. Faut juste bien anticiper que certains ont besoin d'un trempage dans de l'eau froide pendant 1 nuit (encore une fois, vérifiez sur internet !)


- Les produits laitiers généralement ça passe bien, voire même trop bien. Pas utile d'en donner plus de trois par jour. On trouve beaucoup de calcium dans les légumes verts et dans les légumes secs justement.



- La viande - le poisson - les oeufs sont importants pour l'apport en protéines alors il en faut une fois par jour jusqu'à 6 ans, puis 2 fois (une bonne portion au déjeuner et un complément le soir)


- Les matières grasses sont importantes donc il ne faut pas les éliminer mais il faut bien les choisir : les huiles végétales riches en oméga 3 sont à privilégier. L'isio 4 est un mélange d'huiles oméga 3 et oméga 6, c'est un bon choix. Le beurre est uniquement à consommer cru sur les tartines du petit déj par exemple.

En revanche, tous les produits très salés sont à limiter car souvent très gras ! Je parle ici de la charcuterie, des pizzas, burgers, chips, même les croque monsieurs ou quiches achetés dans le commerce sont riches en gras. On peut les faire soi-même par contre, on sait alors ce qu'on met dans les préparations !


- l'eau est la seule boisson indispensable. On ajoute un peu de sirop une seule fois par jour (ou on prépare une grande gourde le matin avec un filet de sirop si pas d'autre moyen de faire boire de l'eau à votre rejeton). Les boissons chaudes le matin seront surtout consommées sans sucre (chocolat chaud avec cacao peu sucré ou si c'est du Nesquik, pas plus d'une c. à café, thé ou lait sans sucre ou avec un filet de miel...)

Les sodas c'est pour les occasions spéciales: anniversaire, soirée chez des copains...



- Enfin les produits sucrés sont à éviter avant 3 ans - pas de sucette ni bonbon à cet âge. Si c'est 'trop tard' et que votre enfant a commencé à en consommer à cet âge-là, pas de fatalisme :) S'il n'est pas encore ado, on peut toujours facilement rectifier le tir (après, c'est aussi possible mais beaucoup plus dur !) Il faut le déshabituer du goût sucré. Donc pas d'édulcorant du type aspartame ou stevia (ça ne va pas le déshabituer) mais on réduit les doses progressivement comme on limite les produits très sucrés auquel il était habitué (céréales de petit déj, brioche au chocolat du goûter...), on trouve des alternatives.


- En ce qui concerne le goûter justement, on peut choisir de le composer avec des aliments denses énergétiquement. Je m'explique: votre enfant a sans doute ses biscuits au chocolat préférés qu'il mange tous les jours après l'école et d'ailleurs c'est vous qui mettez peut être un terme à sa collation en lui prenant le paquet de peur qu'il ne les mange tous !

Le problème de ces biscuits (tous en général même ceux qui portent la mention 'moins de sucre') c'est qu'ils sont hyper caloriques mais légers nutritionnellement. Quelques temps après son goûter, votre enfant a sans doute à nouveau faim (c'est l'idée de sucres rapides qui sont vite absorbés contrairement aux sucres lents qui restent dans l'organisme et donnent un sentiment de satiété plus durable - les céréales, légumes secs...).


Donc donner par exemple du pain (tradition, complet, seigle de préférence) avec un morceau de chocolat c'est bien mieux, donner des fruits frais ou séchés, des fruits à coque type amandes sont aussi de bonnes alternatives. On évite aussi le lait chocolaté ou le jus de fruit qui sont bourrés de sucre et n'apportent rien en terme de bons nutriments. Si on veut que notre enfant fasse le plein de vitamine C, on lui donne un fruit type agrume ou kiwi.


Quel que soit l'âge de l'enfant jusqu'à 10-12 ans, c'est VOUS qui décidez ce qu'il mange. Ça c'est la BASE et l'élément le plus important. Les dérives alimentaires de l'enfant et donc de sa santé sont causées par ses choix à lui mais il n'en est pas le responsable. Quel enfant de 8 ans choisira de se servir de la salade verte plutôt que des frites ???! (et encore faut-il qu'il y ait de la salade verte sur la table, sinon, ça ne s'appelle pas un choix)


Voilà le rôle des parents: mettre de la salade verte ET des frites sur la table. C'est vendredi soir, dîner frites-jambon. OK on n'a dit pas de 'restriction alimentaire' donc on mange de tout ! (surpoids ou non) Mais on mange aussi équilibré, donc on ajoute des légumes au repas :) salade ou autre.



On ne mange pas QUE des féculents. On met autant de salade que de frites à table. Et on choisit toujours de cette manière les proportions - 1/3 féculents, 1/3 légumes (ou crudités), 1/3 viande-poisson.




Pour le dessert de temps en temps on sort un liégeois au chocolat ou une danette mais AVANT on aura sorti des fruits. De cette manière, on comble l'appétit de notre enfant avec de bons apports nutritionnels (les fibres ici), il aura moins faim pour son dessert sucré, et on habituera son palais au goût des fruits.


La semaine prochaine, on fera un petit point sur la structure des repas et toutes les activités santé autour de l'alimentation. Rendez-vous lundi prochain ;)

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page